Pourquoi le Kremlin n’est pas derrière les Gilets jaunes et Facebook n’est pas à l’origine de la polarisation politique de nos sociétés

Ces dernières semaines la montée en puissance du phénomène des Gilets jaunes en France a pris les observateurs de court. Les exégètes habituels de la vie sociale – politiciens, intellectuels organiques et éditorialistes en tête – semblent un peu perdus